jeudi 8 décembre 2016

Le bois dormait, Rebecca Dautremer

Ca fait un moment que je m'intéresse d'assez près au travail (magnifique !) de Rebecca Dautremer. Depuis sa Bible en fait je crois. En même temps, comment ne pas craquer devant des dessins aussi magnifiques que celui-ci ?

 

J'avais adoré aussi, l'an dernier, Yéti, album écrit par Taï-Marc Le Thanh que Rebecca Dautremer a illustré. Bref, à chaque fois qu'il y a une publication dont les illustrations sont faites par cette artiste, j'adore ! Alors pour cet album, Le bois dormait, qu'elle a elle-même écrit et illustré, je ne pouvais qu'aimer ! 

On y trouve une poésie inouïe et pleine de douceur, tant dans le texte que dans les illustrations. Les touches d'humour parsemées dans ces dessins sont également délicieuses, et permettent une lecture très en profondeur (bien qu'elle ne soit pas nécessaire à la compréhension). Rebecca Dautremer travaille autour de l'histoire de La Belle au Bois dormant, et façonne un monde endormi, observé par deux personnages. Le contraste est saisissant entre ce vieil homme et ce jeune homme, dessinés à traits légers, de petite taille, sans couleur, et le monde endormi, représenté sur des pages immenses, tout en couleurs et en riches détails. 

J'ai trouvé cette réécriture du célèbre conte très fine, et magnifique. Pour moi, cette histoire questionne la possibilité de croire ou non aux contes de fées. En effet, à un certain âge, l'enfant doit se lasser de toutes ces belles histoires qu'on lui raconte, et se dire que tout cela n'a plus lieu d'être. Et pourtant, avec cette histoire tout en douceur, Rebecca Dautremer semble donner aux jeunes le pouvoir de prendre part aux contes de fées, d'en être pleinement acteurs, et donc de croire en la magie du monde. 


C'est en tous cas le sens que j'ai trouvé à la lecture de cet album. Mais je suis tombée il y a peu sur une vidéo où, dans une interview, l'auteur n'avait pas du tout pensé à ce sens. Elle explique en effet qu'elle a pris pour point de départ l'interrogation suivante : comment réveiller un monde endormi ? Et elle a trouvé cette belle histoire, inspiré de La Belle au Bois dormant, pour y répondre. Et bien entendu, cette question est à prendre à tous les niveaux possibles ! La conclusion, qui est donc de laisser la porte ouverte aux contes de fées et à la magie, me rappelle très fortement la conclusion du dernier roman de Timothée de Fombelle ! Donc forcément, un énorme coup de coeur pour cet album ! 

1 commentaire: